Tag Archives: editeur

Numeriklivre

16 Dec

Ces nouveaux éditeurs en ligne qui surfent sur la vague ebooks

Le premier des choix de Numeriklivre ou  numeriklivre_logoa été de publier des textes destinés à n’être lus qu’en numérique depuis sa création en juin 2010, c’est un pure player, un des nouveaux éditeurs exclusivement en ligne, autrement dit il proposer aux lecteurs des textes à lire en ligne (streaming) et à télécharger aux formats numériques (PDF, abandonné depuis, mobi/kindle et ePub) sans passer par la version imprimée. Dix-huit mois plus tard, le catalogue se compose de plus de 80 titres dont la plupart sont des histoires (nouvelles, récits, romans) et des essais écrits par des auteurs d’aujourd’hui même si nous trouvons également depuis peu des grands classiques de la littérature. En parcourant à nouveau ce catalogue on remarque désormais que la palette est cette fois très étendue : récits poétiques, érotiques ou fantastiques, romances et thrillers côtoient essais, études, réflexions mais également les BD et même l’humour. On notera que pour noël l’éditeur offrira un nouveau site à ses clients, deux ans après la création de la plateforme de vente.

This slideshow requires JavaScript.

Le deuxième choix a été de proposer des textes qui ne dépasseraient pas 10 €. En fonction du nombre de signes et des contraintes techniques, les textes sont généralement vendus entre 0.99 € et 9.99 € . Dans tous les cas, près de 60 titres ne dépassent pas les 4.99 €, le reste se situant entre 5.99 € et 9.99 € .numeriklivre ex

Le troisième choix a été, dès le départ, de jouer la clé de l’ouverture et de la confiance. Aucun verrou anti-copies (DRM) n’a en effet jamais été posé sur les fichiers numériques. L’éditeur s’en est d’ailleurs souvent expliqué sur les blogs, les réseaux sociaux et les forums. Une note d’intention figure désormais dans chacun des ebooks.listeliv

Advertisements

Le salon des éditeurs indépendants

18 Nov

Le salon des éditeurs indépendants c’est tenu durant le weekend du 17 au 18 avec un concert le vendredi 16 novembre.  Durant ce salon c’est plus de  168 stands qui regroupe un large éventail d’éditeurs francophile indépendants.  Ne leur parlés pas d’Amazon ou la Fnac, ce publics d’éditeur de gauche préféré parler d’originalité et d’identité. De nombreux stand sont consacrés à faire connaitre des association dont le but et la promotion d’écrivains inconnues.

Coté salon on peut remarque un lieu (espace blancs manteaux à paris 4) assez moderne  qui sert d’habitude pour des exposition d’art moderne. Dans la configuration du salon du livre c’est un grand espace principal qui sert a contenir les stand et deux salle au premier étage : l’une pour la lecture et l’autre pour le débat de dimanche qui a pour thème le marché du livre.

Ce salon est l’occasion pour certain écrivant de faire des séance de dédicace , cependant aucune tablette ou e-book a l’horizon. Je commence alors à demander aux éditeurs si il compte mettre en place une plateforme en ligne dédiée a la vente de e-book. une réponse unanime : Nous ne voulons pas détruire la marche du livre et envoyer les libraire au chômage !

Durant mes différentes rencontres j’ai pu constater un décalage entre le monde de l’édition grand public et les éditeurs indépendants qui se contente de ce genre d’évènement et du bouche à oreille pour vendre leur livres. C’est le modèle du catalogue et du best seller  qui se sont a l’ouvre, ici les indépendant on comme mission de faire connaitre les futur best seller qui migrerons vers les grands éditeurs. Cependant, internet et les plateforme de vente des grand éditeurs notamment Amazon ne met il pas en danger ce modèle économique du marche du livre ? Lorsque Amazon fera connaitre gratuitement les nouveaux auteurs, comme c’est déjà le cas sur leur site, est-ce que les éditeurs indépendants ne seront plus obsolètes?